La course à pied est LE sport accessible à tous ! Une paire de (bonnes) chaussures et hop c’est parti. On peut courir n’importe où, à n’importe quel rythme, à n’importe quel niveau et pour n’importe quel objectif. Nos astuces pour progresser :

5 astuces pour progresser en course à pied

Courir une fois par mois ou 3 fois par semaine tous les 3 mois ne suffit pas : il faut être régulier. Une séance par semaine est le minimum ; 3 seraient idéales pour progresser vraiment. Pour s’assurer de la régularité, faire un plan d’entraînement est une bonne idée !
Pour progresser, variez les types de séances : alternez une séance longue d’1h15 avec des séances plus courtes de 45min. Variez aussi les paysages, les reliefs, les revêtements.
Pensez endurance et non performance. En effet, pour progresser, aller plus vite ne sera pas forcément bénéfique, alors que courir longtemps oui. Enfin, n’hésitez pas à utiliser les nouvelles technologies comme les montres ou bracelets d’activité. Les objets connectés de façon générale permettront d’analyser la progression de façon objective.

La clé principale ? La progressivité !

C’est d’une logique implacable : un débutant ne peut pas courir un marathon lorsqu’il commence. Pour progresser en course à pied, il faut y aller PRO-GRE-SSIVE-MENT : augmenter son volume d’entraînement progressivement, augmenter l’intensité de son entrainement progressivement, augmenter la durée de ses sorties progressivement. Le corps a besoin de s’habituer à l’effort. En ayant un plan d’entrainement adapté, on évite ainsi les blessures tout en garantissant une progression. La règle des 20% serait la plus recommandée pour gérer l’augmentation de la charge de travail : pas plus d’une sortie supplémentaire chaque année et un volume global qui ne doit pas évoluer de plus de 20%.

Zoom sur l’endurance fondamentale

L’endurance fondamentale, c’est courir au bon rythme pour ne pas s’épuiser. En courant lentement et régulièrement, on utilisera de façon optimale l’oxygène inspiré, sans chercher à en augmenter la quantité. Cela permettra de muscler le coeur pour que le rythme des battements diminue au fur et à mesure que le niveau de progression augmente. Les muscles auront alors de l’oxygène frais plus longtemps et sauront mieux récupérer tout ce qui est utile. Bien sûr, le fractionné ou la haute intensité ont d’autres avantages, l’endurance fondamentale reste un des facteurs de progression les plus importants. Alors, freinez votre allure pour progresser sur le long terme !