La respiration est une action du corps instinctive ; et pourtant, rares sont ceux qui respirent correctement, que ce soit de façon naturelle ou dans le cadre des activités physiques. Néanmoins, (ré)apprendre à respirer : cela s’apprend, et apporte de nombreux bienfaits.

A quoi sert la respiration ?

La respiration, ou ventilation pulmonaire, actionne les muscles respiratoires comme le diaphragme, et permet de renouveler l’air contenu dans les poumons. Apprendre à respirer correctement permet, par exemple, de réduire le stress et l’anxiété, avoir plus d’énergie, perdre du poids, et être plus performant. En augmentant l’oxygène dans le sang, on favorise la détox et on renforce le système immunitaire. Enfin, pratiquer la respiration profonde, ou respiration abdominale, aide à mieux gérer les émotions, améliore la concentration, le sommeil et la digestion.
Vous souhaitez vous entrainer ? Voici un petit exercice tout simple : Debout, allongé, ou assis confortablement, placez la main sur votre ventre. Inspirez en comptant jusqu’à 5 dans votre tête, restez en apnée en comptant jusqu’à 2, puis expirez lentement en comptant jusqu’à 5. En répétant ce cycle 5 fois, vous pourrez déjà observer un apaisement de votre rythme corporel, et les bienfaits qui en résultent.

La respiration, essentielle au bien-être du sportif

Pour augmenter ses performances, il est essentiel de prendre conscience de sa respiration, la connaitre, la maitriser, puis la travailler pour gagner en efficacité. Pour bien respirer pendant un effort, il faut être le plus régulier possible, inspirer par le nez, expirer par la bouche. L’expiration doit être 2 à 3 fois plus longue que l’inspiration, et accompagner l’effort. L’échauffement permet au système respiratoire d’atteindre progressivement un fonctionnement optimal, tout comme la récupération active via une respiration complète et profonde est importante pour reconstituer les réserves d’énergie consommées pendant l’activité physique.
En s’entrainant régulièrement, on augmente sa capacité thoracique tout en baissant sa fréquence respiratoire, pour améliorer son souffle, et apporter aux muscles et aux organes l’oxygène nécessaire. L’essoufflement est le premier symptôme d’une sous-oxygénation : création d’acide lactique, les muscles de raidissent, entrainant une difficulté à les contracter, des crampes voire des blessures.

Pour travailler sa respiration, découvrez la marche afghane

La capacité à maitriser son rythme et l’amplitude de sa respiration se travaille notamment par les techniques de relaxation telles que le yoga, la sophrologie, la méditation, la cohérence cardiaque ou … la marche afghane. Elle est appelée ainsi car inspirée des techniques naturelles de respiration des chameliers afghans, lorsqu’ils traversent les montagnes.
En synchronisant ses pas en harmonie avec sa respiration naturelle, selon des rythmes définis en fonction du relief, on procure moins d’efforts pour plus d’endurance. Sur le plan physique : moins de sensation de fatigue, revitalisation du corps, apaisement cardiaque, stimulation du métabolisme de base et de la circulation sanguine ; sur le plan mental : concentration, apaisement, bien-être. Une discipline idéale pour mêler activité physique et méditation !