Il existe de nombreuses idées reçues sur la musculation. Par exemple, se muscler fait grossir les muscles, la musculation rend moins souple, les muscles se transforment en graisse à l’arrêt de la musculation, ou encore, la musculation n’est pas pour les femmes.

1- Se muscler fait grossir les muscles

Cela s’appelle l’hypertrophie. Pour avoir une hypertrophie importante, il faut s’entraîner d’une certaine manière. Tout va dépendre du programme de musculation choisi. La musculation, c'est comme une machine à laver. Vous lui demandez tel programme, elle va le réaliser. Quand vous mettez votre machine à laver à 60°, elle ne va pas laver à 30°. La musculation c’est pareil. Si vous décidez de travailler en résistance, avec moins de répétitions, vous avez plus de chance d’avoir une hypertrophie. Mais si la résistance est modérée, avec un plus grand nombre de répétitions sur chaque exercice, cela impacte l’endurance musculaire et la force, sans augmenter la taille des muscles. C’est vous qui choisissez.

2- La musculation rend moins souple

Effectivement, en observant ceux qui pratiquent l’haltérophilie, cette idée peut sembler juste. Leurs muscles sont surdéveloppés et vus comme trop musclés. Ils semblent manquer de souplesse. Mais c’est une idée reçue. La musculation n’entraîne pas un raccourcissement des ligaments ou des tendons, entraînant une perte de souplesse. Au départ, le sportif est souple ou ne l’est pas. La musculation n’est pas en cause du manque de souplesse de l’athlète. Et encore plus en fonction du programme d’entraînement réalisé. Surtout si ce dernier n’est pas créé pour prendre du volume musculaire. Surtout si vous faites des exercices d’étirements à la fin de chaque séance vous ne risquez pas de voir votre souplesse diminuer.

3- Les muscles se transforment en graisse à l’arrêt de la musculation

Ce mythe est propagé par le fait que beaucoup d’haltérophiles ont pris de la graisse après avoir arrêté la musculation. C’est comme les footballeurs professionnels que l’on voit grossir une fois leur carrière arrêtée. Michel Platini en est un exemple. Il faut savoir que lorsqu’un sportif arrête la musculation, c’est une hygiène de vie complète qu’il arrête. Il bouge moins, il fait moins attention à son alimentation, il respire moins bien.... or, l’oxygène est un peu comme l’allumette qui va aider à brûler les graisses. Attention donc à ne pas confondre coïncidence et lien de cause à effet. Les muscles ne se transforment pas plus en graisse, que le plomb se transforme en or. Plusieurs facteurs sont à prendre en compte.

4- La musculation n’est pas pour les femmes

Ce mythe ne concerne qu’une partie de la population. Il vient du fait qu’il n’y a pas si longtemps, les femmes étaient vues comme incapables de rivaliser physiquement avec les hommes en sport. Elles n’avaient pas le droit de pratiquer le marathon et la musculation. En 1967, Katrine Switzer 20 ans, a été la 1ère femme officiellement inscrite, à avoir pris le départ au marathon de Boston. Une photo mythique a fait le tour du monde, où les organisateurs de la course s’en prennent à elle, en découvrant qu’une femme avait prit le départ. Elle s’était inscrite sous ses initiales. Tout a évolué aujourd’hui et la musculation a au contraire de nombreux bienfaits pour les femmes.