Le bienfait de la course sur l’organisme n’est plus à démontrer. Néanmoins, pratiqué dans de mauvaises conditions, le running peut facilement démotiver, ou dans le pire des cas, être source de blessures. Comment se lancer dans cette activité dans les meilleures conditions possibles ?

Je choisis le bon matériel

Cela peut paraître évident, mais mieux vaut choisir un matériel de bonne qualité avant de partir courir. Optez d’abord pour des chaussures adaptées. Pour protéger les chevilles et les pieds, elles doivent assurent un bon maintien, sans être trop rigides. Le running induit un mouvement linéaire et répétitif du pied. Ainsi, la chaussure doit être amortie à l’avant pour protéger le corps des impacts à répétition. Afin d’éviter la foulure, la cheville doit également pouvoir effectuer des rotations sans être contrainte. Pour les femmes, pensez également à choisir une brassière adaptée : la course provoque de forts mouvements et rebonds de la poitrine. Il est donc important d’opter pour un maintien fort afin de ne pas se faire mal.

Je prépare ma course

Une fois équipé, prenez un peu de temps pour une phase de préparation, en amont de la course. En premier lieu, si vous courez hors du cadre d’une course organisée, il peut être intéressant de choisir le parcours avec soin que vous allez effectuer. Il est beaucoup plus agréable de courir dans un espace vert et boisé, ou le long d’un cours d’eau, qu’au bord d’une nationale ! De même, faites attention à la météo : rien n’interdit d’aller courir en hiver, mais protégez-vous alors contre le froid. Cela vaut également pour le vent, la pluie, ou une trop forte chaleur.

Je progresse par étape

Le running est une activité facile à pratiquer seul, mais dans laquelle on peut facilement se décourager, ou s’épuiser inutilement. Pour éviter d’être confronté à cet écueil, il existe quelques méthodes très simples à appliquer. Commencez en vous fixant de petits objectifs, faciles à réaliser. Par exemple, courir 10 à 15 minutes, deux ou trois fois par semaine, constitue un objectif raisonnable pour un débutant. Notez ensuite vos progrès, et votre ressenti sur la course de manière générale. Vous pourrez observer votre progression, et noter les petites choses qui vous aident. Enfin, dans tous les cas, restez positif ! Ce n’est pas grave si vous ne courez pas très longtemps ou très vite, le plus important, c’est d’être bien dans votre peau !